Les tests de laboratoires vétérinaires en France.

Après notre plaidoyer pour la fin du confinement dans lequel nous avons souligné l’importance du test que l’OMS avait elle-même mis en avant de manière extrêmement claire « TEST, TEST & TEST », se pose une question importante :


La France avait-elle les moyens de tester la population ?

Si nous nous attardons sur le cas français, c’est que, plus qu’ailleurs, les polémiques sur l’impréparation sont nombreuses et virulentes.

Un hebdomadaire français, « le Point » annonce que la France aurait pu, depuis mi-mars (soit juste AVANT le confinement) effectuer de nombreux tests. Les autorités vétérinaires ont proposé de mettre leurs 75 laboratoires et 4500 employés à disposition pour effectuer des tests.

Il faut savoir que ces laboratoires sont équipés pour ce genre de tests, mieux ils sont capables d’en effectuer pour des « troupeaux » comme le souligne avec un certain humour l’hebdomadaire. En plus, ils ont déjà effectué ce genre de tests (vache folle, peste viaire par exemple). Leur technologie est adaptée.

Il faut savoir que ces laboratoires sont équipés pour ce genre de tests, mieux ils sont capables d’en effectuer pour des « troupeaux » comme le souligne avec un certain humour l’hebdomadaire. En plus, ils ont déjà effectué ce genre de tests (vache folle, peste viaire par exemple). Leur technologie est adaptée.

C’est une capacité de plusieurs dizaines de milliers de tests par jour qui a été proposée… et ignorée.

Ignorée ? pas complètement, les services du DirGen de la santé « étudient » la proposition.

Ce qui nous amène à une légère digression, les administrations de ce pays sont trop habituées à ne pas prendre de décisions, la faute à une sécurité de l’emploi trop omniprésente, une déresponsabilisation au niveau individuel ? le raccourci est tentant. Il n’en reste pas moins que si ce qu’avance l’hebdomadaire est vrai, il s’agit d’une très grave erreur car les personnels de santé auraient pu être testés (avec des résultats quasi-immédiats)

Mieux, et ceci est très lié à notre article précédent (Plaidoyer pour une sortie du confinement) ces tests sont absolument essentiels pour gérer le déconfinement. On teste, on soigne les cas positifs, on permet aux autres de travailler normalement. L’exemple outre-rhin est parlant.

Ce sont encore les « normes sanitaires à respecter » qui sont mises en cause. Aucun fonctionnaire n’aura su reprendre les mots de leur président Macron : « nous sommes en guerre » et AGIR. Sont-ils individuellement responsables ? ce n’est pas à nous d’émettre une opinion sur un point qui peut-être relèvera de la justice. Il est difficile (pour ceux qui ont vécu le scandale du sang contaminé) de ne pas se remettre en tête la défense des ministres « responsable mais pas coupable ». Cette affaire avait été la première (sous la 5ème république) dans laquelle sont jugés pour leurs actes des responsables politiques et susceptibles d’avoir commis des délits dans l’exercice de leurs fonctions.

Cela étant dit, il faut nuancer le propos, ces 75 laboratoires qui ont par ailleurs l’avantage d’être distribué sur l’ensemble du territoire français ont d’autres tâches tout aussi essentielles, en particulier la sécurité alimentaire qui pourrait conduire à une crise tout aussi importante si les tests n’étaient pas faits.

Le confinement est une mesure extrême que beaucoup d’éléments laissent maintenant penser qu’elle a été exagérée mais dont les conséquences économiques sont encore loin d’avoir été complètement envisagées mais l’avenir nous montrera à quel point le coût tant financier qu’humain aura été dramatique.


Merci de vous enregistrer ou de vous connecter pour nous envoyer un message

Laisser un commentaire